Avec votre aide…

Avec votre aide nous avons fini notre calendrier paroissial 2012. Nous le laissons en souvenir lors de la bénédiction des maisons. Ainsi, outres quelques belles images de leur pays, les paroissiens peuvent voir les portraits lumineux des « saints qui vivent en Kabardino-Balkarie » (pour reprendre les mots de saint Paul, qui appelle « saints » ses frères chrétiens). Il est toujours bon d’avoir un autre regard sur soi, quand on a tendance souvent à cultiver une mauvaise image de soi-même. C’est un peu le but de ce calendrier.

Ceux d’entre vous qui souhaiteraient le recevoir, peuvent nous faire signe par e-mail.

Publicités

Bénédiction des maisons, 2012.

Janvier, c’est le mois de la bénédiction des maisons. C’est une tradition qui existe peu en France, mais qui est partout présente dans l’Eglise de l’Europe de l’Est, et sans doute aussi ailleurs. Dans un temps de prière au milieu de la famille, nous demandons à Dieu de bénir et de protéger la maison et ses habitants. Ensuite, le prêtre asperge d’eau bénite chaque pièce de la maison et il marque sur la porte le signe de la croix, avec le monogramme de Jésus et l’année en cours.

Aller chez les gens est une joie pour eux comme pour nous. Le nombre de familles à visiter ici n’étant pas très grand, le temps passé avec chacune peut être plus long. On peut prendre plus de temps pour écouter, pour discuter, pour découvrir mieux qui sont nos paroissiens. Nous avons déjà béni une trentaine de maisons : 10 à Nalchik, 15 à Blagaveshenka et 2 à Prokhladny. Et ce n’est pas fini…

Voici quelques photos prises à cette occasion.

Le groupe des adolescents

Depuis le mois de septembre un petit groupe de jeunes s’est formé à Nalchik. Quatre jeunes viennent à toutes les activités et quatre autres participent de manière plus irrégulière. Nous avons pris l’habitude de nous retrouver deux fois par mois. De temps en temps au village pour toute la journée d’un dimanche et régulièrement à Nalchik pour une soirée. Nous essayons à ce que la rencontre se déroule en quatre temps: temps de partage, temps de prière, temps de réflexion, temps de charité.

Le temps de partage, c’est le moment le plus difficile, car il s’agit de transmettre une expérience édifiante vécue ou de relater une nouvelle qui nous a marqués en tachant de dire pourquoi. Tenir un « carnet de bord » nous aide beaucoup pour vaincre les difficultés.

Le temps de prière, c’est le temps de communion dans le Christ, que nous voulons vivre en communion avec la paroisse et ses activités (messe dominicale).

Le temps de réflexion est un temps d’échange sur un thème vécu sous la forme d’un petit enseignement, d’une lectio-divina, ou d’un débat.

Le temps de charité, nous permet de nouer de vrais liens entre nous et de découvrir que l’amitié peut prendre toutes les dimensions de notre vie. Les tâches de la vie ordinaire sont un lieu privilégié de  la  charité et en plus l’occasion  de bons de rigolade.

Pour cela nous nous appuyons sur les objectifs pédagogiques du MEJ:

Dimension sociale :

– faire équipe avec d’autres en apprenant à mieux écouter et mieux s’exprimer ;

– vivre ensemble avec un regard bienveillant dans et au-delà du cercle habituel des relations, en acceptant les différences et en s’engageant dans le monde ;

– faire Eglise par des célébrations, des partages et des actions communes.

Dimension personnelle :

– prier et célébrer et ainsi tisser la relation avec Dieu, en vivant de sa Parole ;

– comprendre les Ecritures, les fondements de la foi et l’enseignement de l’Eglise ;

– relire sa vie à la lumière de l’Evangile et faire des choix en s’exerçant au discernement spirituel.

 

En plus des rencontres tous les 15 jours, nous avons fait un petit camp de 3 jours juste après le nouvel an. Nous avons aussi participé au club cinéma qui a lieu une fois par mois à Nalchik.

Quelques photos:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Avec votre aide…

Avec votre aide nous avons mené à bon terme les travaux de notre cuisine-réféctoire, qu’il s’agissait de transférer du bureau de la paroisse dans les locaux du prieuré. Ca y est, c’est chose faite ! Les deux ouvriers kabardes ont bien fait leur travail et les enfants nous ont aidés à transporter la vaisselle, les armoires et leur contenu. Depuis quelques semaines nous expérimentons les bienfaits de cette nouvelle « configuration du terrain » : le téléphone ne sonne plus pendant les repas, le frère cuisinier ne dérange plus avec les odeurs de son travail les personnes venues dans le bureau de la paroisse… De plus, le soir, autour de la table, sous la lumière discrète d’une lampe qui rappelle les refuges de Haute-Savoie, les frères écoutent père Baudouin-Marie raconter avec son talent inimitable les histoires les plus variées…

Merci de votre aide et que Dieu vous le rende au centuple !

Vos frères du Caucase.

Au commencement était le Verbe

Les sapins de Noel commencent déjà à se faner, leurs aiguilles tombent de plus en plus nombreuses sur le plancher. Les crêches sont encore à leur place, si jamais elles n’ont pas été déjà rangées dans l’armoire, en attendant l’année prochaine. Noel est passé…

…et pourtant le mystère de la présence de Dieu avec nous reste tout aussi vrai „le lendemain de la fête”. La parole de saint Jean ne ment pas: „Au commencement était le Verbe”. Mais ce „commencement” n’est pas seulement le début du cycle liturgique, n’est pas seulemet le début de l’année ou de l’histoire, c’est aussi aujourd’hui, maintenant, pour chacun de nous.

Ce qu’on aimerait vous souhaiter en ce début d’année, c’est que la joie de la venue de Jésus demeure toujours présente dans vos âmes cette année!

Vos frères du Caucase: Laurent, Karl-Emmanuel, Baudouin-Marie et Dan

.