Groupe IFF Angers

Voici le compte rendu de père Laurent à la fin du séjour des jeunes français à Blagoveshenka:

http://grainesenvie.org/caucase2012/

Il y a trois semaines, onze étudiants de l’IFF Angers, sont venus accomplir leur stage de fin d’étude à Blagoveshenka. Leur année d’étude, sanctionnée par un diplôme de conduite de projets humanitaires, fut aussi un temps de formation pour mieux se connaître et apprendre à vivre et travailler en équipe. Tout au long de cette année scolaire ils avaient préparé le projet de venir nous rendre service, récolté des fonds pour financer leur voyage et leurs service ici.
Nous avons eu beaucoup de joie à les recevoir, partager avec eux ce temps final de leur année de formation. Ils sont arrivés avec des idées assez cadrées, un programme, un projet sur la mission… Et ils ont su s’adapter magnifiquement à tous les imprévus de notre vie, ils n’ont pas perdu leur énergie, leur générosité, leur désir d’aller à la rencontre. Ils ont su servir dans le cadre un peu plus pauvre et désorganisé que nous pouvions leur offrir, en mettant “l’être” devant “le faire”.

Cette mission courte fut un vrai partage de mission avec eux, je n’ai pas eu le sentiment que nous organisions des activités pour les occuper, en revanche, ils se sont associés à nos rencontres et activités de “pré-évangélisation”. Avec eux, nous avons écouté le sage conseil du renard au petit prince : “apprivoise-moi”. Le témoignage de la Bonne Nouvelle passe par un respectueux apprivoisement… non sans grand désir !

  • Ils ont humblement assumé des tâches de la cuisine et des services quotidien, de nettoyage, d’entretien, de jardinage, de petite réparations, de peinture…
  • Ils ont pris du temps pour l’entretien des chevaux, les monter un peu…
  • Ils ont à quatre reprise passé une journée avec les jeunes scolaires du club Aïaz (brise légère), qui est associé à la vie de notre paroisse presque depuis sa fondation il y a 15 ans, et aujourd’hui partenaire du programme de la Caritas “Ecole-Artisans de paix”. La quarantaine de membres de ce club, sur trois classes d’âge, réfléchissent, se forment pour le respect, le dialogue interethnique, interculturel et interreligieux.
  • Ils ont passé une journée avec des étudiants de l’Université de Nalchik en langue française, dont certains se sont associés plusieurs fois à nos activités.
  • Enfin entre autres rencontres intéressantes, tous ont particulièrement apprécié l’exposé vivant et lumineux du directeur de l’antenne locale de la Croix Rouge Internationale.
  • Enfin faute d’avoir pu reconstruire notre grange à foin, ils nous ont offert un abri pour les chevaux déjà apprécié la première journée sous le soleil de plomb de la canicule, puis sous les pluies diluviennes de l’orage.

Lors de leur passage, nous n’avons pas eu l’occasion d’organiser avec eux des activités avec les enfants de nos paroisse, un camp était organisé à Sochi par frère Karl-Emmanuel. Leur visite a été plus orientée vers nos relations extérieures, pour appuyer notre témoignage que l’Eglise est mère et maîtresse en humanité. Alors que l’Eglise fête les 50 ans du début du Concile Vatican II, il était bon de se redire que notre présence n’est pas réservée aux seuls catholiques de notre petite diaspora, en relisant quelques passages clé de Lumen Gentium et de Gaudium et Spes. Nous nous sommes réjouis de nous rappeler que la Mission est celle de l’Eglise toute entière, dans la diversité de ses membres. Le Seigneur vient, le Seigneur est parmi nous… Il est là, dans la prière, la liturgie, mais aussi dans “les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps”.
Ce témoignage de joyeuse générosité de ces étudiants nous a rappelé ce verset du prophète Osée : “je les menais avec des attaches humaines, avec des liens d’amour.” Les quelques paroissiens et amis que les ont côtoyé ne s’y sont pas trompés.

La présence de laïcs à nos côtés va se poursuivre tout l’été. Aujourd’hui deux amis belges d’âge mûr sont venus les remplacer comme volontaires, puis ce sera le tour d’une mère de famille, professeur d’équitation en juillet et d’un groupe de sept allemands en août avec un hollandais, puis d’un français.

Nous espérons qu’en retour ils auront approfondi leur “quête de sens” et rencontre personnelle avec Dieu : Marthe et Marie sont inséparables pour l’union à Dieu, l’hospitalité, le service, la compassion et le témoignage !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s