Une histoire d’orgue « 2 ».

L’an dernier, nous vous l’avons relaté, cinq des organistes de nos paroisses ont été accueillies en France par nos amis de « Mission Saint Laurent ».

« Mission Saint Laurent » ? Qu’est-ce  ?

« Mission », d’accord, mais « Saint Laurent »  ! aurait-on déjà canonisé notre père Laurent ? Non, pour cela il faudra encore attendre un peu.

« Mission Saint Laurent » c’est le nom de ce groupe d’amis qui nous soutiennent. Simplement parce que le père Laurent a été pendant onze ans,  le curé de la paroisse Saint Laurent d’Orléans, et que plusieurs de ses paroissiens ont voulu l’aider dans sa nouvelle mission en Russie.

Depuis bientôt 8 ans maintenant, Mission Saint Laurent soutient financièrement la vie des frères ici à Nalchik.

IMGP8688

Sont donc venus nous rendre visite neuf membre de mission saint Laurent. Emmanuel, le président, Arnaud, l’organiste de la cathédrale d’Orléans, Clément l’organiste de la paroisse saint Laurent, Isabelle Rouard, musicologue, organiste amateur, les amis de toujours, Marie-Joëlle, Xavier et Anne et Hervé et Brigitte. Le dixième membre du groupe, l’accompagnateur spirituel, père Benoit-Marie. P1140530

Arrivé en éclaireur, Emmanuel est allé s’assuré que le mont Elbrouz est bien le plus haut sommet de l’Europe.

MSL2

C’est sous un soleil de plomb, si rare parait-il en France cette année, qu’ils ont découvert notre village.

concert Prokhl

Beau concert dans la merveilleuse petite église de Prokhladny.

concert école

Beaucoup sont venus les écouter à l’école de musique n°1 !

concert nal

Notre chapelle de Nalchik était un peu trop exiguë pour donner une place à tout ceux qui voulaient les entendre.

MSL3

Le Caucase, c’est bien sûr les montagnes et une belle balade sous la conduite de frère Karl-Emmanuel.

MSL4

NAL

Nalchik, et tout ce qu’il y a à voir, à boire et à manger.

P1140904

Nos amis s’étaient appliqués à apprendre un magnifique chant en russe : « Tibié paiom », chant d’action de grâce. Cela a beaucoup ému nos amis russes, certains nous ont dit qu’ils ne l’avaient jamais entendu si bien chanté.

La doyenne de notre paroisse a fêté ses 90 ans.

IMG_9180

Maria AdolfovnaIMG_9187

Maria entourée de deux de ses filles, la troisième vit en Ukraine.IMG_9185

 

Elle avait réservé une salle et invité famille et amis pour ce grand événement.

IMG_9155

Maria a tenu que ce soit de « son » vin que l’on boive le jour de son anniversaire.

IMG_9190

 

Maria Adolfovna est une de nos plus fidèles paroissiennes de Nalchik.

Il n’est pas encore 9 heures du matin que chaque dimanche elle est présente dans notre chapelle.

Sa vie est un exemple de ce que beaucoup de personnes ont vécu en Russie au 20ème siècle.

Maria Adolfovna est née le 16 juin 1923 en Pologne, dans un village qui se trouve actuellement en Biélorussie. Ses parents étaient des agriculteurs moyens, ils possédaient 9 hectares de terre, deux chevaux, deux vaches, des moutons et de la volaille. Travailleurs acharnés ils gagnaient de quoi agrandir leur petite exploitation.

La seconde guerre mondiale a fait de cette portion de Pologne un territoire de l’Union Soviétique, tous les biens de cette famille ont été confisqués.

Maria s’est mariée et a eu trois filles. C’est plus tard qu’ils se sont retrouvés dans le Caucase. Son mari est décédé juste après avoir fini de construire leur maison de Nalchik, c’était en 1957. Marie n’a pas voulu que ses enfants lui soient retirés, elle a voulu les élever seule. Mais cela ne s’est pas fait sans sacrifice, et quel sacrifice !

Dans  les années soixante, la persécution religieuse avait repris vigueur, et Maria qui ne craignait qu’une chose c’est que ses enfants lui soient retirés, ne leur a jamais parlé de Dieu.

A l’école, il aurait suffit d’un mot des enfants au sujet d’une prière en famille pour qu’ils soient immédiatement placés en orphelinat. Maria, qui gardait sa foi catholique dans son cœur et qui ne comptait que sur l’aide de Dieu pour que ses enfants lui soient laissés, a fait ce sacrifice qui lui coûte encore maintenant.

Aujourd’hui ses filles sont de ferventes chrétiennes, elles ont trouvé la foi dans une communauté baptiste, Maria est heureuse de ce qu’elles connaissent Jésus, mais elle regrette qu’elles ne soient pas près d’elle à la messe du dimanche.

Maria a travaillé dur pour élever seule ses trois filles, elle était « ouborchitssa» , balayeuse dans un gymnase. Ne pouvant toucher sa retraite, elle a travaillé jusqu’à 85 ans et a dû faire un procès pour obtenir enfin, de toucher une petite pension.

Elle vit seule dans sa maison, fait encore conserves et confiture et aussi son vin, qui, dit-elle est un des secrets de sa longévité.

Visite de Père Thomas.

Изображение

Père Thomas, notre prieur général est venu nous rendre visite.

Изображение

Изображение

A peine descendu de l’avion, nous sommes passés par Piatigorsk pour admirer l’église catholique de la ville ainsi que la toute nouvelle cathédrale orthodoxe.

Изображение

A Blagovechenka, partage du déjeuner dominical.

Изображение

Découverte de l’équitation sous  l’œil vigilant de frère Laurent.

IMG_9234

Messe dans l’église de Prokhladny.

Изображение

Excursion en Ossétie du Nord et visite du monastère orthodoxe de Fiagdon, les sœurs de Mère Teresa nous accompagnaient.ИзображениеИзображениеИзображениеИзображение

Père Stéphane, l’higoumène nous a très bien reçus et nous a fait admirer sa belle église.ИзображениеИзображениеИзображениеИзображение

Balade dans la vallée, en compagnie des ours !