La doyenne de notre paroisse a fêté ses 90 ans.

IMG_9180

Maria AdolfovnaIMG_9187

Maria entourée de deux de ses filles, la troisième vit en Ukraine.IMG_9185

 

Elle avait réservé une salle et invité famille et amis pour ce grand événement.

IMG_9155

Maria a tenu que ce soit de « son » vin que l’on boive le jour de son anniversaire.

IMG_9190

 

Maria Adolfovna est une de nos plus fidèles paroissiennes de Nalchik.

Il n’est pas encore 9 heures du matin que chaque dimanche elle est présente dans notre chapelle.

Sa vie est un exemple de ce que beaucoup de personnes ont vécu en Russie au 20ème siècle.

Maria Adolfovna est née le 16 juin 1923 en Pologne, dans un village qui se trouve actuellement en Biélorussie. Ses parents étaient des agriculteurs moyens, ils possédaient 9 hectares de terre, deux chevaux, deux vaches, des moutons et de la volaille. Travailleurs acharnés ils gagnaient de quoi agrandir leur petite exploitation.

La seconde guerre mondiale a fait de cette portion de Pologne un territoire de l’Union Soviétique, tous les biens de cette famille ont été confisqués.

Maria s’est mariée et a eu trois filles. C’est plus tard qu’ils se sont retrouvés dans le Caucase. Son mari est décédé juste après avoir fini de construire leur maison de Nalchik, c’était en 1957. Marie n’a pas voulu que ses enfants lui soient retirés, elle a voulu les élever seule. Mais cela ne s’est pas fait sans sacrifice, et quel sacrifice !

Dans  les années soixante, la persécution religieuse avait repris vigueur, et Maria qui ne craignait qu’une chose c’est que ses enfants lui soient retirés, ne leur a jamais parlé de Dieu.

A l’école, il aurait suffit d’un mot des enfants au sujet d’une prière en famille pour qu’ils soient immédiatement placés en orphelinat. Maria, qui gardait sa foi catholique dans son cœur et qui ne comptait que sur l’aide de Dieu pour que ses enfants lui soient laissés, a fait ce sacrifice qui lui coûte encore maintenant.

Aujourd’hui ses filles sont de ferventes chrétiennes, elles ont trouvé la foi dans une communauté baptiste, Maria est heureuse de ce qu’elles connaissent Jésus, mais elle regrette qu’elles ne soient pas près d’elle à la messe du dimanche.

Maria a travaillé dur pour élever seule ses trois filles, elle était « ouborchitssa» , balayeuse dans un gymnase. Ne pouvant toucher sa retraite, elle a travaillé jusqu’à 85 ans et a dû faire un procès pour obtenir enfin, de toucher une petite pension.

Elle vit seule dans sa maison, fait encore conserves et confiture et aussi son vin, qui, dit-elle est un des secrets de sa longévité.

Advertisements

2 réflexions sur “La doyenne de notre paroisse a fêté ses 90 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s