“Un rameau surgira de la souche de Jessé !”

Cette fin d’année, le temps de l’Avent a réservé une belle surprise à nos babouchki inquiètes de l’avenir de l’Eglise et impatiente de voir la réalisation de la Promesse !

En effet, après la fete de saint Nicolas organisé par frère Karl-Emmanuel pour une vingtaine d’enfants, puis une rencontre pour des jeunes avec frère Dan, quelques jeunes foyers ont décidé de se réunir régulièrement pour grandir dans la foi, partager leurs joie, leurs difficultés et leurs espérances.

Le quatrième dimanche de l’Avent, nous avons passé une belle première journée ensemble dans la paroisse de la Sainte Famille à Prokhladny. Ils ont fait connaissance, partage leur expérience de foi, prie, réfléchi sur les thèmes sur lesquels ils ont besoin d’approfondir leur réflexion.

Le Sauveur est venu au Coeur de l’acte de foi d’un jeune foyer, et le Salut passe encore aujourd’hui par le “Oui” à Dieu des familles.

JMJ Madrid 2011 – Fiorrettis…

Voici Sergey, qui part chercher de l’eau à l’aéroport de Cuatro Vientos, opération quelque peu difficile compte tenu du million de jeunes qui se trouve au même endroit. Comme dehors il fait 40°C, vous imaginez facilement que notre Sergey n’est pas le seul jeune à chercher de l’eau…

Voici qu’il arrive à l’endroit où les indicateurs d’eau l’ont guidé. L’endroit ressemble quelques peu à un camp de réfugiés d’Ethiopie… Une masse compacte de jeunes, environ 200, des bidons à la main, ocuppent la place et on se dit que l’eau doit se trouver quelquepart au milieu…

Après une heure Sergey revient avec l’eau… Mais ce qui l’a touché le plus c’est que pendant cette heure il n’a vu aucune bagarre, personne qui essaie de passer devant les autres en même temps que les autres essaie de l’empecher d’avancer… Aucun gros mot, aucune voix levée… Il nous a simplement dit : « En Russie, cela c’est inimaginable… »

Voici Liuda, qui, de retour à Naltchik raconte à nos paroissiens comment elle a vu le Pape. Elle est arrivée au Cuatro Viento le 21ème jour après son départ de Naltchik (lisez : 21 jours de train, voiture, fatigue accumulée etc.). Son humeur, comme d’ailleurs celle du groupe, ressemble à un château de cartes pas loin d’un ventilateur…

Après avoir libéré, occuppé et marqué l’espace de 2 mètres sur 3 qui va nous servir de bivouac au milieu de la foule, Liuda s’en va avec Sergey et Lena pour les places qui leurs sont réservés quelquepart devant, c’est-à-dire 500m plus en avant, tout proches de l’autel. Là, ils devront attendre environ 5-6 heures avant que le Pape arrive et que la véillée commence… On vous passe les détails et voilà enfin le Pape qui est là, à son siège. Il salue les jeunes, leur adresse la parole et les écoute.

« Quand j’ai vu son visage, son sourire et toute sa joie, j’ai oublié toute ma fatigue et tous mes nerfs… J’ai senti que je pardonnais à tous ceux de notre groupe qui m’énervait, car ce qui se passait, le fait d’être avec le Pape et sa joie étaient si extraordinnaires ! »

Voici Lera qui de retour dans son village se demande déjà comment faire pour aller à Rio de Janeiro en 2014… La même Lera croyait que l’hospitalité est une qualité reservée aux caucasiens… Elle a été boulversée par l’accueil que des amis de Bucarest lui ont réservé. Quelques jours plus tard, la même expérience en Italie. Après encore un jour de route, le même accueil, à l’autre bout de l’Italie… Puis la France… Puis la petite paroisse au nord de l’Espagne où tout était prêt pour nous…

En fin de course, Lera témoigne : « Ces gens qui ont mis tout sur la table pour nous, qui nous ont accueilli avec du pain et du sel… Et moi qui me vantait avant, croyant que personne ne pratiquait l’hospitalité comme nous, au Caucase… Comme je me trompais ! »…

Voici Lena, qui, après 2 semaines, se rappèlle encore l’homélie de Covadonga (sanctuaire marial au nord de l’Espagne), sur le pardon chrétien. De fait, le père Thomas avait prêché avec feu et sans tourner autour du pot sur le pardon de Dieu et celui que le Seigneur veut qu’on donne à nos frères. Il avait même prêché en trois langues (français, espagnol, anglais), biensûr, sans se répéter ! Et dire que Lena en comprenait deux sur trois ! …et dans la troisième je me suis efforcer de traduire tant bien que mal…

Après deux semaines, à l’autre bout de l’Europe, quelqu’un lui demande ce qui l’a marqué le plus durant ces jours. « L’homélie sur le pardon », vient la réponse…

Voici Sasha, qui n’a jamais dit durant ce mois qu’il était fatigué… On se demande comment il fait, du moins si on n’est pas occuppé à se plaindre de son propre état, et si on a encore l’énergie de regarder comment vont les autres. Or, Sasha il a toujours une question à poser pour mieux connaître les gens, le lieux, les communautés… On se dit qu’il doit y avoir un lien entre l’intelligence évéillée et l’énergie du corps… Et que ce lien doit être particulièrement bien en place chez lui.

Voici Pierre, un jeune venu avec le groupe des roumains, groupe auquel nous nous sommes joins, ceux venus de Russie. Pierre n’a pas la foi mais il a beaucoup d’amis dans le groupe. De fait c’est difficile de ne pas le sympathiser, vu sa joie de vivre, sa simplicité et son attention aux autres.

Pierre est en train de prendre ses adieux du groupe, au moment de se séparer, pour rentrer chez lui. Ce qu’il nous dit s’imprime dans nos âmes : « Je suis venu sans avoir la foi. Et pour moi, le premier contact avec la foi a été à travers votre foi, de voir comment vous vivez votre foi. Cela a compté beaucoup pour moi et je vous remercie beaucoup ». Merci à toi, Pierre, et continue ton chemin !

JMJ Madrid 2011

Durée : Du 1er au 30 août 2011.

Lieu : De Naltchik (KBR, Caucase, Russie) à Madrid (Espagne), et retour.

Distance parcourue (aller-retour) : 4000 km en train et 9000 km en minibus.

Participants : 3 jeunes filles et 2 jeunes garçons de nos paroisses + 1 frère.

But du voyage : Journées Mondiales de la Jeunesse, avec le Pape Benoît XVI.

.

Difficile de vous transmettre en quelques lignes tous ce que nous avons vécu pendant un mois… A regarder le trajet sur une carte, ce voyage nous paraissait difficilement réalisable et en même temps si attirant…

.

 Après 3 jours de train, nous avons rejoint le groupe JMJ organisé par nos frères de Bucarest. Voici donc 5 russes rejoindre 30 jeunes roumains et 9 hongrois, dans ce qui aurait pu ressembler à un véritable « koktail Molotov »… Mais l’amour du Christ a été plus fort que les blessures historiques ! – et ainsi on a pu voir les jeunes russes commencer à apprendre des prières en roumain, les roumains – balbutier leurs premiers mots en russe, et tous, suivre la messe dans les trois langues respectives !

.

Le groupe complet (roumains, russes et hongrois)

.

Le voyage – véritable traversée de l’Europe, de est à l’ouest – a permis à nos jeunes russes de découvrir la beauté spécifique de chaque pays : l’Ukraine, la Roumanie, l’Hongrie, l’Autriche, l’Italie, la France et l’Espagne. Rencontrer des cultures différentes de celle russe, saisir des aspects de l’histoire commune de l’Europe, ainsi que ses racines chrétiennes, a été aussi un des buts atteints du voyage.

 

Venise

.

San Remo

.

Cotignac

.

Lourdes

.

Le temps proprement dit des JMJ a commencé pour nous en Espagne, plus exactement dans le diocèse d’Oviedo, au monastère de nos frères de Val de Dios. Passer 5 jours avec 2600 jeunes et avec plus d’une centaine de frères et sœurs a été une bonne manière de rencontrer la Communauté Saint Jean et de s’accommoder aux climat international, avant d’aller plus loin vers la capitale…

.

Messe à Covagonda, diocèse d'Oviedo, Espagne

.

Madrid… Imaginez une ville entière invadée par des milliers et milliers de jeunes, pleins de joie, marchant dans les rues avec des drapeaux de toutes les couleurs, au son des chants et des éclats de rire. Le soir, cette même marée humaine (500000 jeunes) remplit le centre historique de Madrid pour les moments forts de prière : la messe ou le chemin de croix.

.

Madrid, cérémonie d'accueil du Saint Père

.

Madrid, rue

.

Ensuite cette foule joyeuse, que « nul ne peut dénombrer », se disperse très lentement dans la ville, vers les lieux d’hébergemet, avec hâlte obligée dans les restaurants avec badge JMJ, qui offrent le diner aux pélérins. Le metro madridien n’a jamais connu autant de joie que durant cette semaine, on peut vous le garantir! Pourtant le même metro, chaque matin entre 9h et midi, est habitée par un silence étrangement normal… Que se passe-t-il ? Où sont ils ? Voyez-vous, les 500000 jeunes écoutent les catéchèses de leurs évêques respectifs, dans 262 églises et 33 langues différentes, véritable Pentecôte…

.

Madrid, metro

.

Catéchèse avec tous les jeunes russes

.

Tout s’est achèvé par la rencontre avec le Saint Père à l’aéroport Cuatro Vientos, ce qui en espagnol veut dire « Les Quatres Vents » ! De fait, le vent et la pluie se sont donnez rendez-vous lors de la véillée du soir, pour empêchez le Pape de parler aux jeunes. Nous sommes restés 20 minutes sans rien voir (l’écran s’est arrêté de fonctionner au premier coup de vent plus sérieux), sans rien entendre (la sono a eu le même sort..), sachant seulement que notre Saint Père était là, avec nous, et priant pour nous. Qu’elle a été notre joie d’entendre de nouveau sa voix et de voir son visage rayonnant de joie et de bonté ! Cette joie s’est achevée en prière, en silence, Pape et jeunes à genoux devant le Saint Sacrement !

.

Cuatro Vientos, samedi 20 août 2011.

 .

La croix des JMJ, confiée aux jeunes par le pape Jean-Paul II

.

Cuatro Vietos, samedi soir, vue sur l'autel

.

"...une foule nombreuse, que nul ne pouvait dénombrer..." (photo prise de l'hélicoptère)

.

Tempête aux Quatres Vents..

.

"Chers jeunes, merci pour votre joie! Merci pour votre joie et pour votre résistence..."

.

L’expérience de ces JMJ a été très riche pour nos jeunes russes. Ce que chacun a reçu ne peut pas être mesuré. Mais ce qu’on peut dire, c’est que le Semeur a semé en abondance dans les âmes de chacun, durant ce mois.

.

Notre groupe du Caucase: Sergheï, Lera, Sacha, Lena, Liuda et frère Dan

.

En leur nom, j’aimerais remercier profondemènt tous ceux qui ont rendu possible ce pélérinage. Que le Seigneur vous bénisse et vous rende au centuple votre générosité!

Frère Dan

Petit pays, je t’aime beaucoup…

Le dernier week-end a commencé par une montée presque verticale (escalade à Cheghem), il s’est poursuivi en dessous du iveau de l’eau (au lac de Nalchik) et s’est achevé dimanche à la messe d’une manière divine, par le bâpteme d’un petit Kantémir.

Nos amis lituaniens sont ensuite retournés à Blagaveshenka, pour recommencer lundi une nouvelle et dernière semaine de travail.

Que Dieu vous bénisse et vous garde!

Expédition 3000

Les week-ends, par contre, sont pris par la découverte du pays. Avec les lituaniens et des amis venus de Moscou, nous avons tenté, à travers rivières, canions et rochers, de monter sur un sommet modeste du Caucase, nommé « Ak-kaïa » (aprox. 3000m), mot qui veut dire « le mont blanc » :). Après une nuit passé dans la proximité de la bergerie du coin, gardés par les bergers fidèles, nous sommes partis le matin vers le sommet. Quatre heures de montée et dix heures de descente nous ont fait saisir une fois de plus de la grandeur de ces montagnes…

Il faut dire aussi qu’on a été bien protégés, car dans la vallée voisine les torrents formés par la pluie ont rompu la route à plusieurs endroits… Merci, Vierge Marie!

La confirmation de Natasha

Natasha a reçu le sacrement de la confirmation à la messe du samedi soir, à Prokhladny. Lors de son homélie, monseigneur Clemens a témoigné comment ce sacrement nous donne la force de chaque jour pour vivre notre foi fidèlement. Nous confions Natasha à vos prière, pour qu’elle puisse garder toujours son beau sourire de ce jour.

Visite de mgr. Clemens Pickel

Trois jours avec notre évêque! Décidemment, en présence de certaines personnes, le temps devient plus dense… Raconter tout ce que nous avons vécu avec lui, toutes les rencontres faites, tous les enseignements reçus, prendrait, sinon trois jours, du moins un bon moment.

Voici maintenant le montage photo fait par l’évêque lui-même, avec les photos prises lors du week-end dernier:

Par suite d’un problème téchnique (le webmaster part en montagne 🙂 pour deux jours, avec un groupe de jeunes),  cet article s’arrête ici. Il ne nous reste  plus qu’à vous donner rendez-vous dimanche soir, pour plus de détails!

A bientôt.