Sur les routes de Balkarie

Lors de la visite de notre évêque nous avons fait une grande balade en montagne, nous sommes allés en Balkarie à la recherche des traces du monastère chrétien qui se trouvait dans la vallée de Tchegem.

Les balkars sont très fiers de leur passé chrétien et ils sont très heureux de nous le faire savoir. Malheureusement il ne reste plus aucune trace visible de ce monastère, il n’en reste que le souvenir.

Le fait que cette région autrefois chrétienne est maintenant musulmane ne doit pas nous laisser sans réactions, ici aussi la nouvelle évangélisation est d’actualité.

Sur le chemin du retour nous avons fait une rencontre étonnante : un troupeau de yacks conduit par quelques cavaliers, il nous a fallu faire demi-tour et trouver un endroit où garer la voiture pour laisser passer ces animaux visiblement très peu domestiques.

Le mont Elbrouz

Le mont Elbrouz ne fascine pas seulement frère Dan qui en est devenu familier puisqu’il en a fait trois fois  l’ascension. Le mont Elbrouz est mythique, n’est-ce pas là que Prométhée, en personne fut enchainé ?

L’Elbrouz, pour certains, il est le sommet de l’Europe, mais ici on a seulement l’impression que c’est l’Europe qui est à ses pieds.

Au début du XIXème siècle le Général Emmanuel, serbe au service du tsar, a fait une expédition réunissant kabardes et balkars pour en gravir le sommet. [Les caucasiens, amateurs de rapprochements hâtifs, ont vu en Frère Karl EMMANUEL, un descendant du fameux général !]

Depuis quelques années quelques cavaliers et alpinistes commémorent cet évènement, et ce sont les ennemis d’hier, les cosaques et les caucasiens qui se retrouvent maintenant pour cette équipée.

Cette année, père Laurent qui n’est pourtant ni cosaque, ni kabarde, ni balkar, s’est joint à ce groupe. On ne peut plus cacher l’intérêt, que dis-je, la passion de père Laurent pour l’équitation et pour le cheval kabarde, et c’est à ce titre qu’on le considère comme un vrai caucasien d’adoption et qu’il a été invité.

Catherine Michelet, amie du prieuré qui entamait sa Route Transeuropéenne du Cheval Caucase-Pyrénées, était l’autre invitée de cette expédition.

P Laurent et Pégase, son cheval de prédilection, (Pégase, le cheval ailé ! si seulement c’était vrai, les fesses de Laurent auraient moins souffert), a d’abord fait 70 km pour gagner Piatigorsk, puis avec le groupe réuni, 150 km pour arriver aux pieds de la face Nord du célèbre Mont.

150 km à travers les hauts plateaux du Caucase, sauvages et majestueux, avec l’Elbrouz en ligne de mire.

P Dan et P Baudouin-Marie ont voulu vérifier « de visu » la réalité de cet exploit et ont décidé de se rendre eux aussi aux pieds de l’Elbrouz mais, plus prosaïquement en Lada Niva, ce petit véhicule 4X4 russe à toute épreuve.

Et bien oui, père Laurent l’a bien fait, nous l’avons retrouvé bien vivant et émerveillé par tout ce qu’il avait pu admirer, au rythme des pas de sa monture, de l’extraordinaire beauté de la création que le Seigneur a dispensé avec largesse en ces lieux.

Les kabardes et les balkars musulmans, sont caucasiens par le sang, les cosaques orthodoxes sont caucasiens par l’histoire, et Père Laurent, catholique, s’il est devenu caucasien par le cheval, l’est aussi devenu parce que comme saint Paul, il se veut tout à tous (1 Co 9, 22). Et ça, c’est une leçon pour ses frères.

Camp «Verso l’Alto»

Douze adolescents de nos paroisses ont répondu à l’invitation au camp organisé pour eux dans les montagnes proches de l’Elbrouz. Une équipe de volontaires allemands et un jeune hollandais sont venus donner un coup de main à frère Karl-Emmanuel et à frère Dan pour le bon déroulement des activités. Les journées se sont passées dans la simplicité et dans un climat de grande confiance mutuelle. Ce sont les randonnées en montagnes (presque quotidiennes) qui ont permis aux jeunes de mieux découvrir la beauté de leur pays et d’expérimenter leurs capacités physiques, dans des conditions autrement plus difficiles que d’habitude. Les enseignements sur la vie de foi et les changements de l’adolescence, ainsi que les moments de prière ont valu à ce camp de vraiment mériter l’appellation russe de « vacances avec Dieu » (« Kanikuli s Bogom »).

Nous rendons grâces pour l’aide reçue de toutes les personnes de Russie, de France et d’Allemagne, qui ont permis à cette initiative de voir le jour.

Nous vous invitons à regarder le montage photo du camp.

Ascension de l’Elbrous

Du haut de ses 5642 m, le paisible volcan blanc à deux sommets domine la chaine du Caucase et toute notre république. Il est accessible aux touristes expérimentés surtout pendant les mois de l’été. Frère Dan a pu le gravir la semaine dernière. Il faisait partie d’un groupe conduit par Liza, cette amie allemande de la communauté qui vit et travaille comme guide ici depuis plus de 15 ans. Voici quelques photos et une courte vidéo de l’ascension. Si parmi vous il y en a qui sont prêts à tenter l’exploit, l’Elbrous vous attend !

(Merci à Catherine Michelet de son aide pour le montage photo-vidéo !)

Samedi, une journée d’escalade

Malgré le fait que nous nous trouvons aux pieds des montagnes, autour de Nalchik il n’y a aucun lieu approprié à l’apprentissage de l’escalade. Voilà pourquoi nos amis américains protestants, rencontrés sur les bancs de l’université lors de notre apprentissage du russe, se sont mis au travail pour aménager plusieurs voies d’escalade dans une falaise située à 45 minutes de Nalchik.

Samedi dernier frère Karl-Emmanuel et frère Dan ont rejoint le petit groupe des grimpeurs. Quelques amis sont venus aussi. Après le travail de préparation et l’ascension des voies ouvertes, nous avons eu un temps d’échange pour mieux nous découvrir et pour tisser des liens d’amitié entre américains, français, russes, kabardes et roumains…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hôtes de l’automne

L’amitié se nourrit de visites… Elisabeth et Béatrice (deux oblates de la Communauté et amies de notre prieuré) sont venues nous rendre visite durant 2 semaines. Elles ont pu ainsi se rendre compte de la réalité de notre vie ici, avec ses beautés et ses rudesses. Nous vous faisons part de quelques unes de leurs photos, prises un peu partout, durant leur séjour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visite de frère Christophe

Le lecteur du Vicariat Europe Sud, frère Christophe, est venu nous rendre visite pour deux semaines. Nous avons pu prendre un bon moment de travail intellectuel avec lui et préparer ensemble notre prochaine rencontre vicariale, à Rome, début novembre.

Frère Christophe est venu d’Espagne, pays réputé pour son climat chaud. Il a pu faire avec nous l’expérience de « la Russie sous la pluie » pendant 12 jours… Les 2 jours cléments, nous avons profité pour faire une belle ballade dans le Caucase !

Ce diaporama nécessite JavaScript.