La beauté de Pâques vient de sa préparation… le carême et les derniers petits services pratiques de la fête.

Publicités

Salut et action de grâce (1ère épître de Pierre 1)

Puisse notre chemin vers la Pentecôte être guidé par les paroles du saint apôtre Pierre !

Comme il est beau le témoignage humble et convaincu de saint Pierre, lui qui a faiblit un moment, et s’est relevé par l’expérience de la miséricorde du Ressuscité.

PREMIÈRE LETTRE DE SAINT PIERRE APÔTRE

01 PIERRE, APOTRE DE JESUS CHRIST, à ceux qui sont choisis par Dieu, qui séjournent comme étrangers en diaspora dans les régions du Pont, de Galatie, de Cappadoce, dans la province d’Asie et en Bithynie,

02 qui sont désignés d’avance par Dieu le Père, et sanctifiés par l’Esprit, pour entrer dans l’obéissance et pour être purifiés par le sang de Jésus Christ. Que la grâce et la paix vous soient accordées en abondance.

03 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts,

04 pour un héritage qui ne connaîtra ni corruption, ni souillure, ni flétrissure. Cet héritage vous est réservé dans les cieux,

05 à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps.

06 Aussi vous exultez de joie, même s’il faut que vous soyez affligés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ;

07 elles vérifieront la valeur de votre foi qui a bien plus de prix que l’or – cet or voué à disparaître et pourtant vérifié par le feu –, afin que votre foi reçoive louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ.

08 Lui, vous l’aimez sans l’avoir vu ; en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire,

09 car vous allez obtenir le salut des âmes qui est l’aboutissement de votre foi.

10 Sur le salut, les prophètes ont fait porter leurs interrogations et leurs recherches, eux qui ont prophétisé pour annoncer la grâce qui vous est destinée.

11 Ils cherchaient quel temps et quelles circonstances voulait indiquer l’Esprit du Christ, présent en eux, quand il attestait par avance les souffrances du Christ et la gloire qui s’ensuivrait.

12 Il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils étaient au service de ce message, annoncé maintenant par ceux qui vous ont évangélisés dans l’Esprit Saint envoyé du ciel ; même des anges désirent se pencher pour scruter ce message.

13 C’est pourquoi, après avoir disposé votre intelligence pour le service, restez sobres, mettez toute votre espérance dans la grâce que vous apporte la révélation de Jésus Christ.

14 Comme des enfants qui obéissent, cessez de vous conformer aux convoitises d’autrefois, quand vous étiez dans l’ignorance,

15 mais, à l’exemple du Dieu saint qui vous a appelés, devenez saints, vous aussi, dans toute votre conduite,

16 puisqu’il est écrit : Vous serez saints, car moi, je suis saint.

17 Si vous invoquez comme Père celui qui juge impartialement chacun selon son œuvre, vivez donc dans la crainte de Dieu, pendant le temps où vous résidez ici-bas en étrangers.

18 Vous le savez : ce n’est pas par des biens corruptibles, l’argent ou l’or, que vous avez été rachetés de la conduite superficielle héritée de vos pères ;

19 mais c’est par un sang précieux, celui d’un agneau sans défaut et sans tache, le Christ.

20 Dès avant la fondation du monde, Dieu l’avait désigné d’avance et il l’a manifesté à la fin des temps à cause de vous.

21 C’est bien par lui que vous croyez en Dieu, qui l’a ressuscité d’entre les morts et qui lui a donné la gloire ; ainsi vous mettez votre foi et votre espérance en Dieu.

22 En obéissant à la vérité, vous avez purifié vos âmes pour vous aimer sincèrement comme des frères ; aussi, d’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres,

23 car Dieu vous a fait renaître, non pas d’une semence périssable, mais d’une semence impérissable : sa parole vivante qui demeure. 

24 C’est pourquoi il est écrit : Toute chair est comme l’herbe, toute sa gloire, comme l’herbe en fleur ; l’herbe se dessèche et la fleur tombe,

25 mais la parole du Seigneur demeure pour toujours. Or, cette parole est celle de la Bonne Nouvelle qui vous a été annoncée.

Hosanna au plus haut des cieux, Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !

Alors que frère Karl-Emmanuel donnait trois jours de récollection à la paroisse de Sochi, et que le père Yanouch en ami s’était empressé de venir de Vladicaucase célébrer la messe à Prokhladny pour nous aider…

Samedi dernier, après le déjeuner les enfants de Blagoveshenka ont relu ensemble l’Evangile des Rameaux, puis sont allés chercher nos traditionnels rameaux, des « chatons » qui poussent sur les berges des ruisseaux. Nous y sommes allés en charrette, avec les chevaux, les chiens, tout ce petit monde chantait, criait profitant d’une brève percée du soleil printanier. Ils étaient heureux de recueillir les prémices des fleurs du printemps pour acclamer le Seigneur : « En Toi est la source de la Vie, Tu es notre Espérance ».

Pourtant comme dans l’Evangile, jusqu’à aujourd’hui, comme cette joie s’éclipse vite, comme revient vite la mauvaise humeur, l’esprit grognon, la critique qui couvre des jalousie cachée, des amertumes, des déceptions, les refus de pardon… terreau facile sur lequel l’Adversaire sème la zizanie partout où il peu, dans les familles, les communautés, les villes, les régions et les pays.

Saurons-nous réveiller cette joie innocente, simple et émerveillée de la Présence vivifiante du Sauveur ? « S’ils se taisent, les pierres crieront ! »

« Chers jeunes, la joie que Jésus suscite en vous est un motif de gêne et également d’agacement pour certains, parce qu’il est difficile de manipuler jeune joyeux. Il est difficile de manipuler jeune joyeux !

Mais il y a aujourd’hui la possibilité d’un troisième cri : « Quelques pharisiens qui se trouvaient dans la foule dirent à Jésus : “Maître, réprimande tes disciples”. Mais il prit la parole en disant : “Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront” » (Lc 19, 39-40).

Faire taire les jeunes est une tentation qui a toujours existé. Les mêmes pharisiens s’en prennent à Jésus et lui demandent de les calmer et de les faire taire.

Il y a de nombreuses manières de rendre les jeunes silencieux et invisibles. De nombreuses manières de les anesthésier et de les endormir pour qu’ils ne fassent pas de bruit, pour qu’ils ne s’interrogent pas et ne se remettent pas en question. ‘‘Vous, taisez-vous !’’ Il y a de nombreuses manières de les faire tenir tranquilles pour qu’ils ne s’impliquent pas et que leurs rêves perdent de la hauteur et deviennent des rêvasseries au ras du sol, mesquines, tristes.

En ce Dimanche des Rameaux, célébrant la Journée Mondiale de la Jeunesse, il nous est bon d’entendre la réponse de Jésus aux pharisiens d’hier et de tous les temps, également à ceux d’aujourd’hui : « Si eux se taisent, les pierres crieront » (Lc 19, 40).

Chers jeunes, c’est à vous de prendre la décision de crier, c’est à vous de vous décider pour l’Hosanna du dimanche, pour ne pas tomber dans le “crucifie-le !” du vendredi… et cela dépend de vous de ne pas rester silencieux. Si les autres se taisent, si nous, les aînés et les responsables – bien des fois corrompus – restons silencieux, si le monde se tait et perd la joie, je vous le demande : vous, est-ce que vous crierez ? S’il vous plaît, décidez-vous avant que les pierres ne crient ! »

(pape François, dimanche des Rameaux 2018)

Un artisan sellier de Nalchik a été invité chez Hermès.

Suite à l’acquisition d’une selle kabarde pour le musée du célèbre magasin, notre ami Slavik s’est rendu une semaine à Paris, à la fin de l’année dernière. Lui a été réservé un magnifique programme pour échanger avec les artisans, visiter la sellerie de la Garde Républicaine, les écuries royales de Versailles, le musée vivant du cheval à Chantilly… Quelques minutes de video exprimer bien la tenue de ces rencontres.

Reportage Equestrio rencontre Laurent Goblet & Slavic sellier Kabarde

Fabrice Hadjadj dans ses conférences de Carême à Notre-Dame invite à retrouver les liens naturels avec la création : « Le Verbe s’est fait charpentier. » (https://www.paris.catholique.fr/-conferences-2018-.html)

le cheval, messager entre terre et ciel ?

A blagoveshenka, Etienne, notre volontaire, ne monte pas seulement les chevaux… Quand l’humanité ne tourne pas très bien, leur fréquentation est un chemin d’émerveillement, avec eux regarder la lumière sur les montagnes au Levant est peut-être déjà un avant-goût du Ciel !   

Vous toutes les oeuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur, à Lui haute gloire et louange éternelle !                                                     

 « Le scout voit dans la nature l’oeuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux. » 

 

33.jpgP_20180202_171843.jpg

P_20180201_171329P_20180201_170143P_20180108_094536P_20180108_092436P_20171126_0913055ce2195e-2357-416c-8e8d-5605a2b032a97c968428-6055-4349-bdbf-08e01b32a99aa965c6c0-e887-4ba5-8a55-0f8b0c1515a8b65253d2-ef52-4567-9703-7dffdffdcdb5fad3d509-7f5b-4f55-9f3a-f6f99f2faa77

 

ça sent le printemps !

Nous voyons la grâce à l’oeuvre, malgré nos peu de ressources, le centre paroissial accueille fidèlement les enfants. Merci à nos volontaires Nastia, Andreï, Etienne et les soeurs de mère Teresa pour leur participation active, à titia Lena pour les bons repas,  ainsi qu’à tout ceux qui prient pour nous et nous soutiennent.

Merci au petit magasin d’art plastique voisin à Nalchik, qui nous donne régulièrement des invendus pour les travaux manuels des enfants.

Récemment le propriétaire du Haras de La Cense (https://lacense.com/) a offert une contribution notoire pour compenser en partie ce que nous recevions de la Fondation Raoul Follereau à qui nous sommes reconnaissants pour leur aide durant 10 ans. Nous avons un contact régulier avec La Cense depuis le démarrage de notre activité cheval, un stagiaire est venu nous donner les bases de travail avec les chevaux, 4 chevaux kabardes d’Ibragim y ont été débourrés, nous avons reçu un peu de littérature pour le formation et du matériel éthologique (on peut voir les licols des chevaux sur les photos).

IMG_3174IMG_3181IMG_3183IMG_3185IMG_3188IMG_3190IMG_3191IMG_3193

 

 

 

soeur Bibiana fête 50 ans de voeux religieux.

Le 9 février dernier, soeur Bibiana a fêté à Nalchik 50 ans de profession, elle est entrée chez les soeurs Missionnaires de la Charité peu après la fondation en Inde par mère Teresa, la sainte de Calcuta. Les soeurs ont préparé avec soin une belle journée de jubilé. Cinq soeurs MC sont venues de Moscou, les soeurs de Piatigorsk avec le père Pavel, leur curé, les soeurs d’Astrakan et d’Elista.  Sr Bibiana a renouvelle ses voeux au cours de la messe concélébrée et présidée par fr. Karl-Emmanuel.