День Святого Николая — Jour de saint Nicolas

День Святого Николая, ожидают ни только дети и взрослые тоже😁.
Все в ожидании чуда, любви, заботы, добра, подарков.
Вот и сейчас праздник Св.Николая мы с детьми отмечаем в приходе Благовещание. БЛАГАЯ ВЕСТЬ какая она сегодня?
Постепенно мы входим в эту тайну, тайну желание бескорыстно отдавать.
Фильм про Св. Николая никого не оставляет равнодушным, заметить нужду, не пройти мимо, и тем более протянуть руку помощи и при всем этом остаться незамеченным.
Сказка? Нет. Быль.
В этой жизни мы себя можем чувствовать и нуждающимся и для кого-то благом. 
Творить добро и не зацикливаться только на себе, а быть тем посланником от Бога для ближнего своего😇. 
Дети активно размышляли о фильме про святого, но больше поразил второй фильм, на польском языке, где дети очень четко, со всеми подробностями объяснили смысл. Такое впечатление, что они даже не заметили, что он был на польском языке. Добро не имеет границ🥰
Дружно трапезничали, нас угостили настоящей домашней птицей, мясо индоуточки с гарниром и квашенной капустой. Все по-домашнему.
Вершина дня была МЕССА, где отец Рауль проник в наши сердца касаясь самого сокровенного, умеет он это делать, войти и выйти, оставив добрый след и вопрос для твоей души.
Каждый ребенок увез с собой угощение и тайну благой вести.
Мы уехали в город, наблюдая красивый, в теплых красках закат, дети уснули, а взрослые тихо делились впечатлениями дня.
А деревенских детей, Анжелика, развозила на бричке, там неуснешь🤣
Спасибо всем, кто подготовил этот праздник, было тепло, приятно, уютно, вкусно🙏🙏🙏

Tout le monde attend le jour de Saint-Nicolas non seulement les enfants mais les adultes aussi !

On attend un miracle, de l’amour, des soins, de la gentillesse, des cadeaux…

Cette année, nous avons célébré la fête de Saint-Nicolas dans la paroisse de l’Annonciation, à Blagoveshenka.

Quelle fut donc la « Bonne Nouvelle » (Blago-veshenie) de ce jour ?

Progressivement, nous sommes entrés dans ce mystère, avec le désir secret de « donner » de manière désintéressé.

Nous avons regardé un film sur Saint-Nicolas qui ne laisse personne indifférent, il nous incité à pour remarquer le besoin, ne pas passer à côté de l’autre, et surtout à donner un coup de main sans se faire remarquer.

Est-ce un conte de fées? Non, c’était bien la réalité ! Dans notre vie, nous aussi nous pouvons à la fois ressentir et désirer un bien pour quelqu’un.

Faire le bien et ne pas se concentrer uniquement sur soi-même, c’est être messager de Dieu pour son prochain.

Les enfants ont réfléchi activement à propos d’un premier film sur  notre saint, mais lors du deuxième film, en polonais, les enfants très clairement, avec tous les détails ont expliqué le sens, ce qui a le plus frappé. Il semble qu’ils n’aient même pas remarqué qu’il était en polonais ! Le bien n’a pas de frontière !

Nous avons partagé un repas amical, nous avons eu droit à de la vraie volaille (de la viande de dinde de Blagoveshenka !) accompagnement de choucroute. Tout cuisiné maison.

Le point culminant de la journée a été Messe, où le père Raul a pénétré notre cœur en touchant en profondeur, comme il en a le secret : il te fait entrer en toi-même et sortir de toi-même, en laissant une bonne emprunte et une question pour ton âme.

Chaque enfant a emporté avec lui des rafraîchissements et le secret de la bonne nouvelle.

Chaque enfant a emporté avec lui des friandises et un secret de la Bonne Nouvelle.

Nous sommes repartis pour la ville, en regardant un magnifique coucher de soleil aux couleurs chaudes, les enfants se sont endormis et les adultes ont tranquillement partagé leurs impressions de la journée.

Les enfants du village eux, ont été transportés par Angelica dans la charrette tirée par notre jument, là vous ne vous endormez pas !

Merci à tous ceux qui ont préparé cette belle journée de congé, chaleureuse, agréable, confortable, et savoureuse !

Пастырское послание на начало Адвента — Lettre pastorale pour le début de l’Avent

На русском языке :

http://dscs.ru/archives/5432

 

Lettre pastorale aux prêtres, aux moines et à tous les fidèles du diocèse de Saint-Clément de Saratov à l’occasion de la nouvelle année liturgique
1er dimanche de l’Avent 2019

Frères et soeurs bien-aimés,

Je voulais vraiment franchir cette étape de la nouvelle année liturgique avec vous. J’ai donc décidé d’écrire un petit message. Une telle «marche» commune de plusieurs milliers de catholiques dans le sud de la Russie européenne ne provoquera bien sûr pas d’hésitation sur l’échelle de Richter. Mais saint Paul avait sans doute en tête une commotion cérébrale interne notable quand il écrivait à la première communauté chrétienne de Rome: «Le temps est venu de nous réveiller du sommeil»! (Rome 13.11) L’apôtre écrit à «nous», pas «à vous», c’est-à-dire «Pour nous tous!» Aujourd’hui, au début du nouvel an dans l’Église, nous le lisons à nouveau comme la Parole de Dieu: «L’heure est venue de nous réveiller du sommeil».

Il serait gênant et amusant en même temps de demander: «Qui d’autre dort?» Après tout, généralement parmi les paroissiens, il y a souvent une personne endormie qui a du mal à suivre le fil conducteur du sermon.

Mais ce n’est pas si amusant de se rendre compte que nous parlons ici de nous tous. «Le temps est venu … l’heure de nous réveiller (de tous) du sommeil.» Prenant la Parole de Dieu au sérieux, je me pose la même question à nous-mêmes:
«Se pourrait-il qu’une église renaissant avec joie, après des décennies de persécution et de clandestinité, soit toujours somnolente?»
Appréciant les réalisations et saluant profondément les pasteurs et les missionnaires des vingt-cinq dernières années, je répondrai: Oui.

Oui, nous ne sommes pas encore «réveillés» à la fin. Trop souvent, dans l’Église, les gens voient (nous voyons!) une sorte d’ «institution de service» dans lequel les employés (le clergé) travaillent et les soi-disant «paroissiens» sont servis. Par exemple: Préparer les enfants à la première communion. Qui est responsable ? Telle ou telle sœur, ou l’abbé lui-même, peut-être existe-t-il encore un catéchiste … Et des parents? Les parents? Ils envoient les enfants à l’église, comme à l’école. Autre exemple: une récente lecture de la façon dont Jésus a chassé les marchands du Temple, disant que «sa maison est une maison de prière». (cf. Luc 19.46). Comment est-il avec «les temples de nos cœurs»? Qu’est-ce que cela signifie vraiment que chacun de nous, le jour de notre baptême, est devenu un temple du Saint-Esprit? Ne déléguons-nous pas trop souvent la prière à ceux que nous appelons «consacrés à Dieu»? Ne chargeons-nous pas sur nous le destin de ceux que Jésus a mentionnés aujourd’hui dans l’Évangile: «Comment ont-ils mangé, bu, se sont -ils mariés dans les jours qui ont précédé le déluge, jusqu’au jour où Noé est entré dans l’arche et comment n’ont-ils pas réfléchi avant le déluge …» ?

Mes chers frères et soeurs, la femme courageuse Gertrude Detzel, que je vous avais écrite dans une lettre précédente, a été condamnée le 7 septembre 1949 pour sa foi à 10 ans de travaux forcés. Le jour de sa libération anticipée lors de l’amnistie de 1954, on lui a donné la parole et elle a déclaré: «Je suis catholique. Notre foi nous demande de transférer toute notre connaissance à notre prochain et de l’aider, car ce que vous faites pour votre prochain, vous le faites pour Dieu. ”

Aujourd’hui, nous vivons dans un pays qui nous garantit la liberté de conscience et de religion. Le problème et les difficultés sont à un niveau différent. Seuls ceux qui se sont réveillés ou qui, comme Gertrude, vivent au moins avec le désir sincère de transmettre leur foi à leurs voisins, se sont réveillés. (Posez-vous une question de test: — Le fait que tu croies en Dieu — est-ce tout d’abord une vision du monde ou une grâce ?)

Aujourd’hui est le premier dimanche de l’Avent. Nous commençons une nouvelle année liturgique. En collaboration avec notre commission de catéchisme, j’ai décidé d’annoncer l’appel de nouveaux «catéchistes», c’est-à-dire des croyants qui souhaitent transmettre leurs connaissances à leurs voisins. Il ne s’agit pas seulement de ceux qui le font pendant la leçon de catéchisation dans les locaux de la paroisse, mais également, par exemple, des parents qui comprennent la nécessité d’approfondir leurs connaissances et leur foi pour pouvoir transmettre ce trésor spirituel à leurs enfants. Les cours ne commenceront probablement qu’en septembre 2020. Selon le plan, ils devraient être in absentia, «en ligne, en utilisant des moyens de communication modernes. Pour commencer, j’aimerais que vous parliez de ce sujet dans vos paroisses. Il est trop tôt pour enregistrer les candidats.

Le Seigneur vient! — Chaque jour, sa venue nous approche. «L’heure est venue de nous réveiller du sommeil.» Puisse le désir de transmettre la perle de la foi brûler dans beaucoup de cœurs! Le plus bel exemple est la Sainte Vierge, la Vierge Marie! «Ils l’ont eu pour rien. Donne gratuitement! ”(Matthieu 10.8)

Grace le temps de l’Avent à vous tous!
Mgr Clemens Pickkel
Ordinaire du diocèse de Saint-Clément à Saratov

Праздник Христа-Царя / Fête du Christ-Roi

По нашей общеприходской традиции, мы-три католические общины Кабардино-Балкарской республики, собрались на праздник Христа Царя в с. Благовещенке.
Встречались мы в доме Царя, в храме, что бы праздновать и радоваться как божьи дети,ожидающие Его царства, которое Он обещал.Началось все со святой литургии, в которой мы благодарили Бога за все благодеяния, которые он нам даровал в этом литургическом году. За братские отношения и возможность собраться всеми общинами в одном месте — как большая семья.
Позже, за общим столом, поделились друг с другом хлебом и вкусными пирогами.
В конце дня, в тишине, мы поклонялись нашему Царю в адорации, прося Его о благословении на следующий литургический год.
Мы рады что наш Царь есть царь вселенной, царь, который всегда с нами, своими детьми.И после дружеского чаепития разъехались по домам, уже предвкушая следующий праздник, отмечая который сможем снова вместе собраться вокруг нашего любящего Отца и Царя-Иисуса Христа.

Selon notre tradition paroissiale commune, les trois communautés catholiques de la République kabardino-balkarienne se sont réunies pour la fête du Christ Roi dans le village de Blagoveshenka.
Nous nous sommes réunis dans la «maison du roi», dans l’église, pour célébrer et nous réjouir comme des enfants de Dieu attendant son royaume, qu’Il ​​a promis. Tout a commencé avec la sainte liturgie, dans laquelle nous avons remercié Dieu pour toutes les bénédictions qu’il nous a données en cette année liturgique. Pour des relations fraternelles et la possibilité de rassembler toutes les communautés au même endroit — comme une grande famille.
Plus tard, à une table commune, nous avons partagé du pain et de délicieux gâteaux.
À la fin de la journée, en silence, nous avons adoré notre roi bien-aimé, lui demandant ses bénédictions pour la prochaine année liturgique.
Nous sommes heureux que notre roi soit le roi de l’univers, le roi qui est toujours avec nous, ses enfants ! Après un thé amical, nous sommes rentrés à la maison, anticipant déjà les prochaines vacances et célébrant cette fête que nous pourrons à nouveau nous réunir autour de notre Père aimé et roi Jésus-Christ.

Зима вся жизнь в корнях — L’hiver toute la vie est dans les racines !

В приходском доме главная комната была перекрашена, и на полу выкладывали линолеум. Новые заборы вокруг конного поля закончились

Dans la maison paroissiale, la pièce principale a été repeinte, et on a posé du linoleum sur le sol. Les nouvelles barrières autour du terrain pour les chevaux sont terminées.7844652e-1ee1-4676-bffd-625bb9e44575

Группа детей Детского Центра регулярно проводит свой путь в радости и хорошем настроении: братская жизнь, домашнее задание, игры, конный спорт… под взором Господа!

Notre groupe d’enfant poursuit régulièrement son chemin dans la joie et la bonne humeur : vie fraternelle, devoirs scolaire, jeux, activité équestres… sous le regard du Seigneur !

Спасибо нашим благотворительным — Merci à nos bienfaiteurs.

Наш священник отец Рауль очень энергичен, несмотря на некоторые заботы со здоровьем. Он совершил с помощью Алексея и Даниила незаменимые римонти в старом монастыре сестер в Благовещенке. Были тоже серьезные проблемы на крыше и в некоторых местах электричество было опасным. Небольшая кухня была в плачевном состоянии. Распределение номеров также стало более рациональным. Теперь отец может жить в этом доме молитвы и отдыха несколько дней недели!

Notre prêtre, le père Raoul est très énergique, malgré des soucis de santé. Il a fait quelques travaux indispensable dans l’ancien monastère des sœurs de Blagoveshenka. C’est maintenant une maison de prière et de repos habitable ! Il y avait des problèmes sérieux sur la toiture. A certains endroit l’électricité était presque dangereuse. La petite cuisine dans un état déplorable. La répartition des chambres est devenue également plus rationnelle.

Ноябрь, память наших старших -Novembre, mémoire de nos anciens.

IMG_2301.jpeg

Папа Франциск рассказывает нам о бабушке и дедушке.
–  «Бабушка и дедушка — это сокровище в семье. Пожалуйста, позаботьтесь о бабушке и дедушке, полюбите их и убедитесь, что они разговаривают с детьми! «  – «Внимание к пожилым людям делает разницу цивилизации … Эта цивилизация будет развиваться, если будет знать, как уважать мудрость старших. Цивилизация, где нет места пожилым людям (…) несет в себе вирус смерти «
–  «Бабушка и дедушка играют важную роль в семье, чтобы передать наследие человечества и веру, необходимую для любого общества! «
–  «Важно, чтобы бабушка и дедушка попали в семью, чтобы они помогали маме и папе быть рядом с детьми, чтобы они не росли в одиночестве … Бабушка и дедушка помогают, они — сокровища. «
–  «…. Как прекрасно ободрение, которое пожилой человек может дать молодым людям в поисках чувства веры и жизни! Это действительно миссия бабушки и дедушки, призвание пожилых людей.
Слова бабушки и дедушки являются чем-то особенным для молодежи. Я до сих пор храню слова, которые моя бабушка дала мне в письменной форме в день моего священнического рукоположения; они всегда в моем бревире, я читаю их часто, и это заставляет меня чувствовать себя хорошо. «

55

Le pape François nous parle des grands-parents.
– « Les grands-parents sont un trésor dans la famille. S’il vous plaît prenez soin des grands-parents, aimez-les et faites en sorte qu’ils parlent avec les enfants ! »
–  « L’attention aux personnes âgées fait la différence d’une civilisation… Cette civilisation avancera si elle sait respecter la sagesse des anciens. Une civilisation où l’on ne donne pas de place aux personnes âgées (…) porte en elle le virus de la mort »
–  « Les grands-parents sont importants dans la famille pour communiquer le patrimoine d’humanité et de foi essentiel pour toute société ! »
–  « Il est important que les grands-parents entrent dans la famille, qu’ils aident le papa et la maman à être présents auprès des enfants, qu’ils ne grandissent pas seuls… Les grands-parents aident, ce sont des trésors. »
– « …. Comme est beau, l’encouragement qu’une personne âgée réussit à transmettre aux jeunes à la recherche du sens de la foi et de la vie ! C’est vraiment la mission des grands-parents, la vocation des personnes âgées.
Les paroles des grands-parents ont quelque chose de spécial, pour les jeunes. Je conserve encore avec moi les paroles que ma grand-mère me remit par écrit le jour de mon ordination sacerdotale ; elles sont toujours dans mon bréviaire, je les lis souvent et cela me fait du bien. »

Caucase 2019-12OBASE7691QBQJE2965DIGITAL CAMERAATQTE9454