Р руки твои, Господь, предаю дух мой – En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

(Pour les francophones, choisissez votre langue avec le bouton en bas à droite !)

Наталья Котепахова, 62 года, жительница с. Благовещенка, мать троих сыновей. Она сама мужественно воспитала их, и работала заведующей детским садом. Со своей мамой, Яниной Копейкиной, являлись прихожанками прихода Благовещенья. Все прихожан уважали и любили её, также и родники и соседи. Тётя Наташа была смиренная и добрая, никого она не хотела помешать. Но в тоже время она участвовала верно и с интересом в жизни прихода.

После трагической гибели младшего сына долгое время болела, старшие сыновья заботились о ней, помогали в лечении, собирались увезти, жить вместе, но Господь призвал Наталью к Себе. Она смогла получить таинства, молилась и отдала свою душу тихо в мире. 

Молим Господа о том, чтобы страдания Натальи о погибшем сыне, долгая болезнь и мучения последних дней были искуплением для неё и её близких, чтобы во Царствии небесном она обрела утешение, отдохновение от скорбей и возрадовалась с Господом, Пресвятой Богородицей и всеми святыми. Вечный покой даруй ей Господи!

IMG_6947IMG_5506_face1DSC02229_face4IMG_3106 2_MG_4062_MG_4100DSC02228_2P1110852P1120181P1120573IMG_1599IMG_450260899_144257775723182_1075357427_n

Publicités

un hiver doux au Caucase.

Unknown-1.jpeg

Unknown.jpeg

 

La semaine dernière nous fêtions saint Jean Bosco, c’est dans son sillage que notre maison paroissiale accueille les enfants et les jeunes. Entre éducateurs, nous avons relu sa dernière lettre, que l’Eglise propose au bréviaire le jour de sa fête.

 

Jusqu’à présent, cette année, notre hiver est très clément, même un peu humide et brumeux, presque londonien. Les enfants viennent fidèlement, et trouvent à la paroisse un îlot de tranquillité et de bienveillance. Chacun trouve son compte dans les diverses activités soit au chaud soit en plein air. 

Lettre de Saint Jean Bosco à ses confrères

 

Avant tout, si nous voulons nous montrer les amis du vrai bien de nos élèves et les amener à faire leur devoir, nous ne devons jamais oublier que nous représentons les parents de cette chère jeunesse qui fut toujours le tendre sujet de mes occupations, de mes études, de mon ministère sacerdotal, et de notre congrégation salésienne.

Que de fois, mes chers fils, dans ma longue carrière, j’ai dû me persuader de cette grande vérité : il est toujours plus facile de s’irriter que de patienter, de menacer un enfant, que de lepersuader ! Je dirai même qu’il est plus facile, pour notre impatience et pour notre orgueil, dechâtier les récalcitrants que de les corriger, en les supportant avec fermeté et douceur.

Je vous recommande la charité que saint Paul employait envers les nouveaux convertis à la religion du Seigneur, et qui le faisaient souvent pleurer et supplier quand il les voyait peu dociles et répondant mal à son zèle.

Ecartez tout ce qui pourrait faire croire qu’on agit sous l’effet de la passion. Il est difficile,quand on punit, de conserver le calme nécessaire pour qu’on ne s’imagine pas que nousagissons pour montrer notre autorité ou pour décharger notre emportement.

Considérons comme nos enfants ceux sur lesquels nous avons un pouvoir à exercer. Mettons- nous à leur service, comme Jésus qui est venu pour obéir, non pour commander. Redoutonsce qui pourrait nous donner l’air de vouloir dominer, et ne les dominons que pour mieux lesservir.

C’est ainsi que Jésus se comportait avec ses Apôtres, en supportant leur ignorance, leur rudesse et même leur manque de foi. Il traitait les pécheurs avec gentillesse et familiarité, aupoint de susciter chez les uns l’étonnement, chez d’autres le scandale, et chez beaucoup l’espoir d’obtenir le pardon de Dieu. C’est pourquoi il nous a dit d’apprendre de lui à être doux et humbles de cœur.

Puisqu’ils sont nos enfants, éloignons toute colère, quand nous devons corriger leursmanquements, ou de moins modérons-la pour qu’elle semble tout à fait étouffée. Pas d’agitation dans notre cœur, pas de mépris dans nos regards, pas d’injures sur nos lèvres. Ayons de la compassion pour le présent, de l’espérance pour l’avenir : alors vous serez de vraispères, et vous accomplirez un véritable amendement.

Dans les cas très graves, il vaut mieux vous recommander à Dieu, lui adresser un acted’humilité, que de vous laisser aller à un ouragan de paroles qui ne font que du mal à ceux qui les entendent, et d’autre part ne procurent aucun profit à ceux qui les méritent.

Don Bosco

il y a deux ans fr. Baudouin-Marie achevait son pèlerinage sur la terre.

Nous remercions le Seigneur pour le service du père Baudouin-Marie ici, homme de prière, de foi, fraternel, serviable, cultivé… et joyeux : bon fils de saint Jean.

Frère Baudouin-Marie qui avait travaillé près de 30 ans à la ferme, aimait la vie simple du village de Blagoveshenka, il soutenait autant qu’il le pouvait l’activité cheval pour les enfants…

Aussi, nous lui dédions ces images qu’un ami régisseur est venu tourner la semaine dernière avec ses élèves de l’Institut Biblique du Caucase Nord :

Même les jours moroses d’hiver
sans neige, sans soleil et parfois sans enfants…
dans le brouillard lugubre,
le cheval ne perd pas le moral,
et très certainement grâce aux soins discrets et efficaces d’Issa
et à l’attention bienveillante de Menehould 😉

Témoins passionnés de la prière pour l’unité des chrétiens.

A la fin de la semaine de prière pour l’unité voici le témoignage du séminaire orthodoxe russe à Paris. Les séminaristes ont pris part à la célébration des vêpres solennels  à cathédrale de Dijon vendredi dernier 25 janvier, fête de la conversion de saint Paul dans le calendrier grégorien.

https://www.seminaria.fr/Priere-pour-l-unite-des-chretiens-a-la-cathedrale-de-Dijon-Reportage-d-Alexey-Vozniuk_a1197.html

https://ru.seminaria.fr/Репортаж-о-визите-в-наш-Центр-кардинала-Курта-Коха_a907.html

Seigneur Jésus, à la veille de mourir pour nous,
Tu as prié pour que tous tes disciples soient parfaitement un,
Comme toi en ton Père et ton Père en toi.
Fais-nous donc ressentir jusqu’à la douleur
L’infidélité de notre désunion.
Donne-nous la loyauté de reconnaître .
Et le courage de rejeter.
Ce qui se cache en nous d’indifférence, de méfiance,.
Et même d’hostilité mutuelles..
Accorde-nous de nous rencontrer en toi, .
Afin que monte incessamment de nos âmes et de nos lèvres,.
La prière pour l’unité des chrétiens,.
Telle que tu la veux, par les moyens que tu veux. .
En toi, qui es la Charité parfaite, .
Fais-nous trouver la voie qui conduit à l’unité.
Dans l’obéissance à ton amour et à ta vérité.                Père Paul Couturier

Macha a été opérée avec succès.

Notre petite Macha après 3 chimiothérapie à Moscou a été opérée avec succès. Nous remercions la Providence divine. Les chirurgiens ont pu enlever la tumeur et couper la partie abimée du dernier os du coccyx. Mais elle doit encore subir encore une chimiothérapie.

L’hôpital est très bien organisé pour les enfants, de nombreuses activités sont proposées aux enfants, les bénévoles sont très actifs pour maintenir le moral de ces enfants malades et de leur familles. Dans cette épreuve nous avons perçu la grâce à l’oeuvre pour réunir la famille et la paroisse dans une supplication commune et un acte de foi renouvelé en la Providence de Dieu qui fait tout contribuer au bien de ceux qu’Il aime.

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

– Moment de grâce parce que c’est l’occasion de se rencontrer, de partager de se reconnaître dans la lumière de la foi et de la charité qui nous uni dans le Christ-Jésus.           – Moment de peine parce que certains n’ont pas vraiment confiance en la loyauté de cette démarche, ils pensent que c’est une stratégie pour attirer l’autre à soi, un lieu de séduction, peut-être même hypocrite, d’autres pensent que ces rencontres n’ont pour fruit que des compromis… « Pourtant la charité ne passera jamais ! »

La communauté chrétienne doit assumer les phénomènes humains, socio-culturels et politiques sans s’y inféoder… Et mystérieusement la divino-humanité immaculée du Sauveur est prolongée dans son corps qui est l’Eglise dans une humano-divinité blessée et pécheresse. Le pape François a récemment souligné le piège du cléricalisme, c’est pourquoi Irina est venue représenter la communauté paroissiale. Sa discrète présence attestait que nos structures ecclésiales n’ont pas d’autres raison d’être que le service de la sainteté des fidèles du Christ.

Aujourd’hui, au coeur de cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, la grâce nous a été donnée de visiter l’archevêque orthodoxe de Tcherkesse et Piatigorsk, dont le diocèse s’étend à la Kabardino-Balkarie-Balkarie. La rencontre comme chaque fois fut fraternelle et encourageante. Mgr Phéophilact a redit qu’il est heureux de nous voir et nous a chaleureusement invité à venir prier lors des célébrations qu’il vient présider de temps à autre à Nalchik. Il a exprimé son affection pour le village de Blagoveshenka, dont le nom signifie « petite Annonciation », est appelé à annoncer, témoigner de la Bonne Nouvelle. Il encourage un témoignage commun de notre espérance pour un concert de Pâques ou une fête du cheval. Tous nous constatons que ce n’est pas facile pour nos jeunes de trouver du travail dans la République, et donc d’y rester. Il a apprécié le cadeau du disque « Voix de l’unité », et de Youcat en russe. Nous avons reçu en audio disque les 2 premiers tomes de l’ouvrage sur Jésus du métropolite Hilarion.

img_6891img_6894

D’une mer à l’autre, la chaîne du Caucase… un des passages de l’ancienne et la nouvelle route de la soie ?

fullsizeoutput_b514

Lorsqu’on se trouve devant cette majestueuse crête, comment ne pas admirer, rêver comme ces voyageurs de tous les temps qui ont véhiculé marchandises, modèles d’équitation, culture et foi ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_route_de_la_soie

https://www.scienceshumaines.com/les-routes-de-la-soie_fr_23475.htmlCapture d’écran 2019-01-21 à 13.04.48.pngCapture d’écran 2019-01-21 à 13.01.50.png

800px-Asian_Highways.png